La fausse monnaie, qu’en dit la loi ?

La circulation de la fausse monnaie est un sujet qui a toujours secouée l’audience Sénégalaise. Depuis peu, elle est revenue au devant de la scène avec notamment, le cas (Ngaka Blindé ), le rappeur Sénégalais qui a été appréhendé avec de la fausse monnaie.
Nombreux sont ceux qui sont désireux de connaitre des contours légaux de ce phénomène, le petit juriste se propose de vous les présenter et de vous les commenter de façon sommaire.
Article 119 du code pénal Sénégalais :
Qui conque aura contrefait,
falsifié ou altéré des signes
monétaires ayant cours légal
sur le territoire national ou à
l’étranger sera puni des
travaux forcés à perpétuité et
d’une amende décuplé de la
valeur desdits signes et au
moins égale à 20.000.000 de
francs.
Si le coupable bénéficie de
circonstances atténuantes, la
peine ne pourra être
inférieure à cinq ans de
travaux forcés et à 1.000.000
de francs d’amende.
A la lecture de cet article, il appert nécessaire de retenir ceci. Au Sénégal et à l’étranger, il est interdit de contrefaire ou de falsifier la monnaie nationale (le franc Cfa). Celui qui se trouve appréhendé dans les activités sus citées, même s’il bénéficie de circonstances pouvant excuser partiellement son acte (inadvertance, erreur etc) se verra appliqué une peine d’au moins 5 ans de travaux forcé et une amende d’un million de FCFA.
Sen petit juriste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

000webhost logo